preloadingpreloadingpreloading

Actualités

 

Dans le cadre de la Rentrée de l’art contemporain à Marseille et du Festival GAMERZ 2019, OTTO-Prod, Art-cade*, Lab GAMERZ | M2F Créations & D.D.A Diffusing Digital Art présentent


Exposition monographique de Paul Destieu 
Du 30 août au 28 septembre

Les quatre structures marseillaises et aixoises : OTTO-Prod, Art-cade*, Lab GAMERZ | M2F Créations & D.D.A Diffusing Digital Art se saisissent de la diversité des axes de recherche qui parcourent le travail de Paul Destieu pour mettre en jeu une exposition monographique avec la production de pièces inédites, la présentation de pièces emblématiques, ainsi qu’une série de rencontres avec l’artiste.

MARDI 10 SEPTEMBRE À 19H
concert de Postcoïtum
Dans le cadre de l'exposition monographique de Paul Destieu,
Postcoïtum (Bertrand Wolff: laptop, synthétiseur///Damien Ravnich: batterie, pad) jouera à partir de 19h30!

Postcoïtum est le projet de Damien Ravnich et Bertrand Wolff, construit autour du mariage de l’instrumentale et de l’électronique et faisant appel à des influences hybrides autour de textures idm, de rythmiques indie rock ou encore de sonorités industrielles. Le duo piège par un ensemble de curiosités sonores avant de nous avaler par la force hypnotique d’un système mélodico-rythmique narratif. L’univers suggéré laisse alors la place aux possibles en nous emmenant vers le transcendantal, le tragique, l’incongru, avec un paysage sonore vaste et éclectique

Un nouvel album, [Collapse], est prévu pour 2019.
http://www.bertrandwolff.com/postcoitum/

Prix libre/ Bar sur place
_ _ _ _ _
 

Paul Destieu s’intéresse aux transformations des images, de leurs statuts, de leurs modes de création, de diffusion et de leur consommation. Il se définit comme un observateur de la propagation des technologies dans nos sociétés. Ses travaux se déploient dans cette exposition comme une multitude d’expérimentations et d’explorations plastiques. L’ensemble questionne ces différents média comme des actions et des flux, des apparitions et des codes nous permettant de saisir les contours sensibles de nos comportements et de notre environnement.

Cette exposition monographique regroupe différents travaux et installations dans lesquelles il développe ses stratégies d’exploration des média - numériques ou analogiques - interrogeant leurs limites, en se jouant des esthétiques qu’ils produisent. Faisant référence à la « théorie des média », il tente de faire apparaître la dimension politique qu’ils véhiculent, ne serait-ce que par le simple fait de constituer la matière sensible d’une époque. Dans son travail, les images se confrontent à la matière. Cette exposition est pensée comme un laboratoire d’investigation des matériaux et des temporalités à contre-pied de la virtualisation des flux et des données.

Paul Destieu procède par décomposition, collage, surimpression ou entrelacement. Il cherche à faire apparaître des structures, à constituer des syntaxes, à manifester l’organisation des gestes, l’articulation des actions. Il travaille à révéler la matérialité du code, des données en tant qu’éléments constitutifs de notre milieu. L’image, le son, le mouvement ne sont plus ici simplement détachés de leur support ou de leur source, mais ils forment ensemble une totalité organique devenant ainsi le témoin et l’esprit de notre époque.

Il examine et étudie les sonorités des « mécanismes-horloges » de différentes machines (caractérisées par les notions de performance et de productivité). Les rythmes produits par leurs sonorités deviennent alors des architectures dynamiques permettant la mesure du temps. Chaque machine se transforme dans son travail en un instrument musical qu’il expérimente en collaboration avec des musiciens.

Il s’intéresse aux différentes formes de transmission du signal ainsi qu’aux modes de diffusion de l’information en jouant sur les transformations entre les différents états de la matière informationnelle. Ces travaux exposent les altérations produites par ce processus de déplacement et de flux : perte ou distorsion d’une partie de l’information, aberrations visuelles ou sonores, défauts de restitution. Il réinvestit avec des outils contemporains les techniques de séquençage et d’appréciation du mouvement héritées des courants artistiques modernes et de la chronophotographie jouant avec des formes anachroniques. Ses travaux cherchent tantôt à mesurer la capacité de propagation et de résistance du signal dans son environnement, tantôt à traduire sa durée en une forme, à la croisée de l’écoute et du regard.

Paul Destieu questionne l’architecture de nos perceptions et de ce qui fait « langage». Il donne vie à des dispositifs, des installations et des performances dans lesquels la structure - visuelle ou sonore - cherche à s’affranchir de l’autorité des formats. Cette approche nous invite à partager une expérience mettant littéralement en jeu les concepts de temps, d’espace et de mouvement.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Ecosystème de production :
Otto Prod : https://www.ottoprod.com/
Art-Cade Galerie Bains Douches : https://www.art-cade.net/art-cade/
Gamerz Festival : http://www.lab-gamerz.com/site/category/festivals-expositions/
DDAContemporaryArt Diffusing Digital Art : https://diffusingdigitalart.org/

Partenaires de l'exposition : gmem CNCM marseille
avec le soutien de la ville de Marseille, la ville d'Aix-en-Provence, la Métropole Aix-Marseille, le Département des Bouches-du-Rhône, la Région Sud, la Drac PACA.