preloadingpreloadingpreloading

 2013

UN ÉCORCHÉ d’Amina Menia

 

Résidence de février à juin 2013 //
Exposition du 22 Novembre 2013 au 14 Janvier 2014. Vernissage le 21 Novembre 2013 à 18h30.

Dans le cadre des Ateliers de l’Euroméditerranée mis en place par Marseille Provence 2013, l’Agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise l’AGAM, accueille en résidence l’artiste, Amina MENIA. Le travail de l’artiste issu de cette résidence sera présenté à art-cade*, Galerie des grands bains douches de la Plaine dans le cadre de l’édition 2013 de L’AUTRE BORD du 21 Novembre 2013 au 14 Janvier 2014.

Avec UN ÉCORCHÉ, Amina MENIA ne révèle pas seulement l’histoire peu commune d’un lieu. D’une ville. Marseille. Elle conte les incessantes convergences de vies, faites d’échanges et de déplacements. Nourries d’espoirs et de déceptions à travers le XXème siècle, ce sont ces mêmes vies, déracinées et déchirées comme- « écorchées à vif » - auxquelles Amina Menia fait allusion. L’artiste tente de reconstituer et de réconcilier notre époque avec un passé, en revisitant l’histoire du bâti et de ses bâtisseurs.

Cette « re-construction » est incarnée dans cette exposition par le truchement d’une analyse topographique quasi organique qui donne à voir un territoire et un monde en devenir, se transformant de l’intérieur et de l’extérieur. Tel un organisme vivant, ce monde se mue continuellement, tournant sur lui-même. L’artiste donne par ce biais un nouvel éclairage à cette réalité fragmentée et même lacérée qu’elle recompose et agence grâce à des archives photographiques, des croquis, des cartographies, des installations et une performance.

L’exposition elle-même n’est « ni dedans, ni dehors », elle est en fait les deux. Elle est évoquée comme une dissection des réalités politiques et sociales et convoque un autre « dedans », situé sous la peau.
En s’interrogeant sur le dedans et le dehors, elle a trait à l’intériorité et à l’extériorité de l’être, à tout ce qui se passe aussi en dedans.

En creusant ce réseau d’expériences communes et en analysant ces multiples interactions entre l’histoire et la géographie, Amina MENIA crée un lieu d’échanges, qui permet au spectateur d’accéder à un entre-deux, un espace à mi-chemin entre le réel et l’ imaginaire. Ne serait-ce pas un monde qui, par sédimentation, se pose pour mieux interroger ensemble notre avenir ?

Cette exposition est le fruit de la collaboration d’Amina MENIA et de la commissaire Sarah ZüRCHER.


Le 22 Novembre 2013 à 16h: Gallery tour

d’Amina MENIA et Sarah ZüRCHER

Le 11 décembre 2013 à 18h : Rencontre publique*

avec Amina MENIA, Christian BRUNNER, Directeur de l’AGAM et Karim LOUNI, architecte

*Événement annulé pour cause de non obtention de visa. Il sera reporté à une date indéterminée pour l'instant.

 

www.aminamenia.com

www.agam.org

Ce projet est réalisé avec le soutien de Marseille-Provence 2013 Capitale Européenne de la Culture, Le Conseil Général des Bouches-du-Rhônes, l’Agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise AGAM, L’institut Français. Remerciements au Fond Roberto Cimetta et Bativert 

Palimpseste, Amina MENIA, 2013. ©crédits photographiques: Masaki WATANABE 2013

Palimpseste, Amina MENIA, 2013©crédits photographiques: Masaki WATANABE 2013

Sans titre, (les étais), Amina MENIA, 2013. ©crédits photographiques: Masaki WATANABE 2013

©crédits photographiques: Masaki WATANABE 2013

 

Performance d'Eric LECONTE, Pouillon à Alger. ©crédits photographiques: Masaki WATANABE 2013

 

 

 


 

                                    HORS LES MURS

 

L'HOMME SANS NOMS / Jean Baptiste AUDAT

 

à l'Espace Culturel Fernand Pouillon

 

Exposition du 1er octobre au 13 novembre 2013
Finissage le 13 Novembre 2013 à 17h

 

 

 

 

Ce projet mené en partenariat avec art- cade, Galerie des grands bains douches de la Plaine et l’université Aix-Marseille se conçoit comme une exposition évolutive au fil des jours en présence de l’artiste.

 

Au programme :
Performances / Débats / Interventions / Interviews...

Espace Culturel Fernand Pouillon

Faculté Saint Charles Aix-Marseille Université

1, Place Victor Hugo

13331 Marseille Cedex 3

Tél. : 04.13.55.05.85 04.13.55.05.96

ouvert du Lundi au Samedi de 14 h à 19 h


--> Voir l'actualité de ce projet évolutif

 

Tremplins 2013 //Expression artistique en milieu urbain//

 

Les doigts dans la prise

 

Exposition du 26 Septembre au 12 Octobre 2013

 

Vernissage le 26 Septembre 2013 à 18h30

 

 

Charlotte FUILLET, Donia, Tirage jet d’encre, Papier Fine Art Pearl, 50x75 cm, 2013    

 

Tremplins / expression artistique en milieu urbain est un projet porté par le centre social St Gabriel Canet Bon Secours, situé dans le 14ème arrondissement de Marseille et co-piloté avec le Merlan, scène nationale, les associations Château de Servières, Art-cade, Urban Prod et Marseille-Provence 2013.

 

Ce projet atypique et innovateur à accompagné durant une année trois artistes dans la réalisation d’un projet sur le territoire du 14éme arrondissement de Marseille. Autour de la thématique « les doigts dans la prise » les artistes lauréats: Sarah Fastame, Charlotte Fuillet et Diane Guyot accompagné par l’artiste Nicolas Simarik ont allié créations personnelles et ateliers auprès des habitants qui ont ainsi été invités à prendre part au processus de création de l’oeuvre.
Au terme de cette résidence, Sarah Fastame, Charlotte Fuillet et Diane Guyot ont présentées leurs œuvres le 14 septembre 2013 au théâtre du Merlan (lors d’une grande soirée festive) et du 26 septembre au 12 octobre à la Galerie Des Grands Bains Douche. Parallèlement une exposition rétrospective aura lieu au château de Servières (15ème) du 14 septembre au 12 octobre 2013.

 

Le projet TREMPLINS est porté par: le centre social St Gabriel Canet Bon Secours, co-piloté avec le Merlan scène nationale à Marseille, Château de Servières, Art-Cade, Galerie des grands bains douches de la Plaine, Urban Prod

 

Le projet est soutenu par: le Conseil Général, le Conseil Régional, l'ACSE, le contrat de ville de Marseille, la ville de Marseille et la mairie du 13/14

 

Coproduction: Marseille-Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture

 

Remerciements à: la Savonnerie du Fer à Cheval, la Fondation villages clubs du soleil et Art Emballages

 

Gilles DESPLANQUES //  ISSUE DE SECOURS    

 

Exposition du 29 Août au 21 Septembre 2013    

 

Vernissage le 29 Août 2013 à 18h30

 

 

Pour cette nouvelle édition d’ARCHIST, art-cade* donne carte blanche à l’artiste Gilles DESPLANQUES.

 

A cette occasion il s’approprie l’espace architectural de la galerie et la transforme en un lieu aux contours mal définis, en jouant sur l’actualité de la rénovation du lieu. Un chantier comme processus de création où le doute s’installe quant à la nature ou la destination du lieu. Une invitation à pénétrer entre. 

Rendez-vous le 21 Septembre 2013 à 15H30 pour une visite commentée par l'artiste.

Le Forum POINT.P s’engage en faveur d’Archist 

 


 

CECILE BEAU / MAYURA TORII

 

Du 17/05/2013 au 29/06/2013 | Vernissage le : 17/05/2013 à 18h30

 

Dans le cadre du PRINTEMPS DE L’ART CONTEMPORAIN #5
« Contre-Temps "

 

17 mai de 11h à 22h

 

18 & 19 mai 2013 de 11h à 19h

 

ARCHIST, fusion des termes « art » et « architecture » renvoie au positionnement d’art-cade* sur des espaces de création interactionnels, tissés, croisés, juxtaposés, construits. Le territoire de la ville et ses habitants est en effet son espace de travail. Pour cette nouvelle édition d’ARCHIST PAYSAGE, art-cade* invite Cécile BEAU et Mayura TORII pour une carte blanche : Derashine, en japonais comme en français, c’est l’extraction d’une langue, d’une culture, d’un lieu à un autre. Pour cette exposition, Cécile Beau et Mayura Torii ont abordé cette notion au travers d’environnements fictionnels et de métaphores linguistiques. D’un extérieur lointain à un quotidien décalé, les artistes détournent les codes et explorent paysages et langages des univers singuliers.

 

 Pour cette nouvelle édition d’ARCHIST PAYSAGE, art-cade* invite Cécile BEAU et Mayura TORII pour une carte blanche :

 

Pour cette nouvelle édition d’ARCHIST PAYSAGE, art-cade* invite Cécile BEAU et Mayura TORII pour une carte blanDerashine, en japonais comme en français, c’est l’extraction d’une langue, d’une culture, d’un lieu à un autre. Pour cette exposition, Cécile Beau et Mayura Torii ont abordé cette notion au travers d’environnements fictionnels et de métaphores linguistiques. D’un extérieur lointain à un quotidien décalé, les artistes détournent les codes et explorent paysages et langages des univers singulier

 

 

 


 
SAMEDI 29 JUILLET 2013
Soirée de finissage
DERASHINE
Cécile BEAU & Mayura TORII
Avec des PROJECTIONS concoctées par le Videodrome 2 

 

Dernière chance pour voir l’exposition DERASHINE, et l’occasion de passer une soirée ensemble avec des projections proposées par le Videodrome 2.

La galerie sera ouverte, comme d’habitude à partir de 15h, et la soirée de finissage commencera à partir de 19h, avec des grillades et des cocktails à déguster dans le jardin.

20H // HINTERLAND : un flm de Marie Voignier

France . 2009 . couleur . 49 min

Quelques bâtisses au milieu de rien, puis la caméra pénètre au coeur d’une végétation exotique, luxuriante. Nous voilà à « Tropical Islands », base de loisirs aux environs de Krausnick, village à 70 kilomètres au sud de Berlin, sur le site d’une ancienne base de l’aviation militaire soviétique.

21H30 // PORTRAIT EN HIVER D’UN PAYSAGE BRÛLÉ : un flm de Ines Sapeta Dias

Portugal . 2008 . couleur . 40 min .

Recherche au coeur d’un paysage dévasté par un incendie : le flm s’attache à ce qui reste, aux couleurs, aux textures, aux silences que le feu a laissés après son passage.

 

 

 


 

                                         

 

 


L'HOMME SANS NOMS

Jean-Baptiste AUDAT

L’oeuvre de Jean Baptiste Audat est marquée par l’actualité : la politique, l’économie, l’écologie, les guerres et les tragédies.  Autant de sources d’inspirations pour une oeuvre polymorphe où se combinent dessin, installation et performance. Profondément influencé par le continent africain, il puise dans celui-ci une démarche  de création s’appuyant sur la récupération et la débrouillardise.  

Ce projet mené en partenariat avec art-cade, Galerie des grands bains douches de la Plaine et l’université Aix-Marseille se conçoit comme une exposition évolutive au fil des jours en présence de l’artiste.

Véritable Work in progress, l’artiste investit durant plus d’un mois l’Espace Culturel Fernand Pouillon, faisant de ce lieu à la fois son atelier mais également un espace d’exposition ou les visiteurs sont invités à prendre part  au processus de création de l’oeuvre. Installations in situ, dessins et oeuvres de papiers se côtoient et se transforment dans un espace en mouvement perpétuel.

Ses oeuvres parlent de la guerre en syrie, des usines de textile incendiées au bangladesh, du conflit israelo palestinien... L’artiste capture ces drames, les digérent et nous les retransmet, mettant en lumiére la voix des sans noms. Jean Baptiste AUDAT élabore ici une réflexion engagée sur la marche du monde, offrant de nouveaux paradigmes pour regarder notre avenir.


Mardi 1 Octobre 2013


 


Mercredi 2 Octobre 2013

 

Mappemondes, Batik, Jean Baptiste AUDAT en collaboration avec des artisans du Burkina faso, 2013

Gants en pattes, textiles, Jean Baptiste AUDAT, 2013


Jeudi 3  Octobre 2013

 


Mercredi 9 Octobre 2013

Jeudi 10 Octobre 2013

 


 Mardi 15 Octobre 2013



 Vendredi 27 Octobre 2013